Cougar, la femme libérée des temps modernes

Bon nombre de membres de la gent masculine considèrent la majeure partie des cougars comme des femmes qui seraient victime de leurs pulsions sexuelles. Autant dire qu’il s’agit d’un raccourci pas très flatteur voire carrément insultant. Contrairement à toutes sortes d’idées reçues, une cougar est une femme à part entière, laquelle sait faire la part des choses entre sa vie familiale, amicale, professionnelle et amoureuse. De nos jours on observe qu’une pléiade de cougars sont obligées de cloisonner leurs relations pour ménager la chèvre et le chou.

Madame cougar

Madame cougar, la prédatrice sexuelle…


Demander à une femme cougar de faire un choix revient à se heurter à un mûr, car cette dernière optera tout naturellement vers une conciliation. Pourquoi choisir face à une situation qui lui convient parfaitement. Une relation avec un mâle plus ou moins immature lui permet de retrouver une seconde jeunesse. La femme cougar redevient alors l’objet de tous les désirs, ce qui stimule et flatte son caractère narcissique. De nos jours une cougar ne peut être la femme d’un seul homme, elle éprouve un besoin continuel, celui de séduire et d’être séduite. Une rencontre cougar est un moment de plaisir à nulle autre pareil, une escapade dans un jardin secret.

C’est bel et bien parce qu’il existe une sexualité au-delà de 40 ans que la femme cougar rejette toute idée de tabou lié à l’âge. Tandis que la libido masculine décline à vue d’œil passé le cap fatidique de la quarantaine, les femmes cougars sont à l’apogée de leur sexualité, ce qui enflamme l’imaginaire et les fantasmes d’une poignée de jeunes hommes…

L’appétit de vivre de madame cougar marque les esprits

C’est donc riche d’une sexualité à la fois épanouissante parce que plus libérée que madame cougar multiplie les aventures. Indépendante et sûre d’elle, la femme cougar ne se projette pas dans l’avenir, à l’instar d’une épicurienne du sexe elle se délecte avec gourmandise de ce qui se fait de mieux. Elle s’amuse de la candeur des lionceaux, de leurs maladresses et tire son épingle du jeu en beauté. Les toy boys sont désireux d’être initiés à des jeux charnels boudés par les filles de leur âge. L’univers mystérieux et sans tabou de madame cougar accroit autant son aura que son emprise.
Les relations compliquées n’ont pas lieu d’être, seule compte la légèreté de l’instant, et ce si fugace soit-il.
Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse… (Alfred de Musset).